Membres

samedi 1 août 2020

La chambre des merveilles de Julien Sandrel




4° de couverture



Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose.
Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.
Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis.
En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils.
À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.
Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place.
Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir.
Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.
Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans...


Mon ressenti



Une histoire poignante, un drame, un défi et l'occasion de reprendre goût à la vie.
Une mère qui regarde son fils dans le coma c'est déchirant, triste mais dans ce roman l'auteur à une plume amusante et transforme ce drame en un combat.
Une mère qui va tout faire pour réaliser les vœux de son fils et par la même occasion lui faire passer un message là où il se trouve.
Le coma cet endroit d'où l'on revient où pas.
Louis , Thelma et sa mère Odette vont tous les trois a distance vivre, se retrouver et réapprendre à s'aimer d'une manière très peu ordinaire.
Grace au carnet des merveilles Thelma et Odette vont toutes les deux réaliser les vœux de Louis et c'est que des parties de rigolades au début je me suis bien amusée.

Après toutes ces aventures palpitantes et d'autres moins, Louis va devoir bientôt se réveiller car le temps presse, il doit lutter contre la mort de toute ses forces afin de retrouver tous ceux qu'il aime.
C'est une merveilleuse histoire très positive et philosophique.
 Un livre très agréable à lire avec des mots et des passages très amusants.
Et si l'amour comme dans beaucoup d'histoire était un remède contre la maladie, la tristesse, l'angoisse et la peur.
Pour Thelma ce sera le moment de renouer avec sa mère Odette et de ressentir son cœur de femme et de mère rebattre à nouveau.
Pour moi, Louis est un garçon très mur qui avait beaucoup d'imagination et des idées plein la tête. C'est lui la petite merveille où un ange gardien qui sait ?
Dans ces moments pénibles où il était branché à une machine, sa mère va vivre enfin comme jamais et rencontrer des personnes qui l'aideront à garder espoir. Elle fera tout pour ne jamais baisser les bras.
Bon moment de lecture pour moi, j'avais reçu ce livre en cadeau et je suis contente de l'avoir enfin lu.
C'est pas triste c'est un appel à l'amour et à l'espoir.


Auteur






Julien Sandrel est né en 1980 dans le sud de la France, et vit a Paris.
Son premier roman, La Chambre des merveilles, a connu un succès phénoménal en librairie, et obtenu plusieurs prix littéraires, dont le prix Méditerranée des lycéens 2019. Vendu dans plus de 25 pays, il est en cours d’adaptation au cinéma.









L'oeil était dans l'arbre et regardait de drôles d'oiseaux de Michel Picard

Éditions l' Harmattan collection cabaret







4° de couverture 


Alors qu'il ensevelit un cadavre dans une caverne forestière de l'Ouest parisien, Adrien, presque dix-huit ans, a bien du mal à se remettre du cataclysmique règlement de comptes familial auquel il vient de survivre, notamment grâce à l'intervention déterminante d'animaux, face aux personnes qui les exploitaient.
La veille, sa mère, productrice d'une émission télévisée, et son père, chirurgien esthétique, avaient dû répondre de leurs perversités commises depuis leur rencontre quasi-initiatique devant Le Cavalier de l'Apocalypse, un des Écorchés de Fragonard. Une autopsie à vif de la vie éminemment déviante de ses parents, menée par des inquisiteurs particulièrement vindicatifs...


https://www.youtube.com/watch?v=hAOL8zv-6dQ



Mon ressenti


Un arbre sur la couverture sur un fond blanc, en regardant cette couverture assez sobre et banale, je ne m’attendais vraiment pas à tout ça. Une histoire de dingues où les humains et les animaux sont aussi embarqués dans une aventure incroyable.

Ce livre est un ovni littéraire, il m'a transporté dans un monde déjanté, des personnages très sadiques et mauvais qui jouent avec le mal jusqu'au jour où toute la vérité va éclater.

 Il est bien épais ce livre mais très riche en suspens et en actions.

La vengeance y-est délicieuse, j'ai vraiment pris une bonne dose d'adrénaline en le lisant, certains passages sont vraiment terrorisants.

Je pense que ce livre va vite rejoindre ma bibliothèque car il m'a beaucoup plu. 

Tous les lecteurs qui aiment les animaux, vous devez absolument découvrir cette histoire assez fantasque mais très percutante.

 Quand des pervers sadiques se font passer pour des protecteurs d’animaux ça sent vraiment mauvais, ici c'est un tourbillon d'émotions, je suis passée du rire à un état de traumatisme intense quand j'ai découvert jusqu'où peut aller la barbarie humaine.

Un thriller très prenant et instructif où j'ai découvert un endroit que je n'ai jamais eu encore l'occasion de visiter, le musée Fragonard à Paris.

Musée Fragonar à Maison Alford

Michel Picard à une imagination débordante et grâce sa plume mystique, il m’a transporté dans son univers où ses passions se mélangent dans son livre comme un cocktail Molotov. 

En Afrique du Sud, il y a très longtemps, un couple, leur plus grand enfant et un homme bizarre ont apparemment signés un pacte avec le diable.

"- A force de jouer, tôt ou tard, on finit par se brûler. "

J’ai lu ce roman m’imaginant les scènes comme au cinéma.

De l’action, du suspens et des scènes assez gore comme j’aime beaucoup.

-Meurtres, Vaudou, Vengeance, une histoire qui sort de l’ordinaire et qui m’a fait vivre des moments incroyables.

Un couple odieux qui cachent trop de secrets sur leurs activités secrètes immondes et leurs trois enfants très perturbés qui n'attendent qu'une seule chose, la vengeance et leur chute.

Il va falloir beaucoup de monde et le plus de preuves possibles pour mettre un terme à ces actes barbares qui depuis trop longtemps sévices dans les ténèbres d'une maison maudite.

«  Inimaginable cruauté d’un homme très dérangé. »

Je ne raconterai rien de plus sur les personnages, je ne citerai pas leurs noms car je préfère que vous fassiez tout comme moi, tranquillement connaissance.

 Attention à vous, car il vous surveille et la mort rôde toujours autour de lui.

C'est que du bonheur pour moi de découvrir un roman rempli de couleurs, de drames, d'animaux très attachants. 

Je vous conseille vivement de découvrir ce livre car il en vaut le détour.

Je tiens à remercier l'auteur et les éditions l'Harmattan, c'était un réel plaisir pour moi de découvrir cette pépite très divertissante.

 








Auteur 







Michel Picard est né à Paris en 1947, il a travaillé dans le monde du cinéma et de la télévision où il a été assistant-réalisateur, puis réalisateur et surtout scénariste, et il vient d'écrire (enfin) son premier roman, un thriller fantasque.

Il a commencé par des films de copains en 8mm dont "Tu es un gnôme mon fils", diffusé en cabaret, puis a effectué ses stages dans le cinéma, avec pour producteur Georges de Beauregard, sur "Le petit bougnat" et "Le mur de l'atlantique". Fort de ces expériences, il a eu la chance d'effectuer son service militaire à l'ECPA où il a réalisé sept films en 35mm dont "Les moyens de veille et d'attaque du sous-marin", au cours duquel la Louma a été inventée.

Ensuite, il a travaillé comme 1er assistant-réalisateur sur des téléfilms ou séries de Robert Mazoyer, Jean-Louis Bunuel, Michel Wyn, Peter Kassovitz, Jacques Doniol-Valcroze, Nicolas Gessner, etc., ainsi que sur des longs-métrages, "Le Crabe-Tambour" de Pierre Schoendoerffer, "Train d’enfer" et "La rumba" de Roger Hanin.

Entre temps, il a écrit, ou co-écrit, des scénarios de téléfilms dont, "Un jour entre chiens et loups" et "Le wagon de Martin", réalisés par Patrick Saglio, puis "Ressac" réalisé par Jean-Louis Bunuel.
Il a co-écrit la série "Le vent des moissons", trois épisodes de la série Navarro, divers dessins animés et assuré la direction de l'écriture des séries "Seconde B", "C'est Cool !" et "Beaumanoir".

En alternance avec ces écritures, il a réalisé quelques épisodes de fictions télés : "Famille Fontaine" et "La saga d'Archibald", et des documentaires, dont 350 sujets pour "30 Millions d'Amis".

C'est ainsi qu'après ces tournages sur le monde animalier, sa part d'ombre, telle une gargouille échappée d'une cathédrale, s'est lâchée dans l'écriture de ce thriller familial et bestial. Il s'est laissé emporter par ses fantasmes, engendrés par les dérives de certains, qui prétendant défendre la cause animale l'utilisent à leurs propres fins. Toutefois, pour que cela soit supportable, il a choisi de le faire avec une dose d'humour. Donc, ayant une grande tendresse pour tous les animaux, certains de leurs représentants, de l'araignée au rhinocéros, en passant par un perroquet et des serpents venimeux, ont des actions déterminantes sur ceux qui, au lieu de les protéger, les exploitent ou les martyrisent…

De ce fait, il a choisi comme exergue la seule citation de Buster Keaton :
"Si l'homme descend du singe, il peut aussi y remonter".

(source: Babelio)

mercredi 22 juillet 2020

Alors vous ne serez plus jamais triste de Baptiste Beaulieu

Éditions Fayard


4° de couverture 


Un médecin malheureux, qui ne se rappelle plus comment soigner depuis le départ de sa femme, a décidé de mettre fin à ses jours.
 Dans le taxi qui le mène à l’hôpital pour régler quelques affaires, il fait la connaissance de sa mystérieuse conductrice : une vieille dame excentrique capable de deviner quand les gens vont mourir. 
Pour convaincre le Docteur de revenir sur sa décision, elle exige sept jours durant lesquels il devra se soumettre à toutes ses fantaisies.
Le compte à rebours est lancé.

 Qui, du désespoir ou de la joie de vivre, l’emportera ? 
Avec une poésie joyeuse et une profonde sensibilité, Baptiste Beaulieu imagine une merveilleuse rencontre entre deux êtres qui cherchent à réenchanter le monde.
 



Mon ressenti 

 
 Demandez toujours des conseils à votre libraire, car la magie opère à chaque fois.
Je suis très heureuse d'avoir lu ce livre, il n'est jamais trop tard. 

Un médecin qui veut rejoindre sa femme et se suicider, il oublie qu'il y a des choses essentielles et qu'il peut encore sauver des gens, les soigner car il a encore un long chemin devant lui.  
Il est au bord du gouffre, en souffrance suite au départ de son épouse.
Un jour dans un taxi, il va rencontrer une fée un peu flétrie qui fume comme un pompier et qui n’a pas la lumière à tous les étages. 
Une petite veille pleine d'humour qui va lui redonner goûts à tous les petits bonheurs de la vie, elle a sept jours et ces jours seront très décisifs pour cet homme brisé. 
Cette femme est exceptionnelle, un contraste avec lui qui est fade, très pale et plus mort que vivant. 
Tous les jours elle est fardée comme une princesse, parfumée et pleine d’idées loufoques. 
Ils ne se connaissent pas mais ils se donnent des surnoms marrants, entre eux va se tisser un lien puissant qui pourtant devra se couper dans quelques jours.
Une aventure entre une super mamie et un homme zombie qui ne m'a pas laissée insensible.  
Elle va devoir faire un énorme travail sur lui pour qu'il ne puisse pas réaliser son souhait, quitte à le mettre dans des situations très gérantes et incroyables.
 Ils vont tous les deux revivre des émotions diverses, des rires, des pleurs et des  souvenirs.
C'est un très beau pied de nez à la mort et à la maladie mais aussi un très beau conte philosophique qui donne de la force et du courage.
 Un roman qui fait réfléchir à la mort et comment doit-on la regarder en face sans avoir peur.
La mort fait partie de la vie et il y a tellement de belles choses à faire pour ne pas sombrer dans la dépression. Ce livre est un très bon médicament.
C’est plus qu’un roman mais un conte philosophique qui parle de la vie et de la mort, un espoir à garder le goût de vivre pleinement, raconté avec tendresse, humour et sans chichis. 
Une petite dose de mélancolie et de tristesse pour que le lecteur n'oublie pas qu'il est vivant et qu'il peut glisser une larme sans se sentir gêné.
Dans ce roman qui a première vu n’avait pas l’air très marrant, j’ai passé des moments à rigoler bêtement sur ma terrasse où j’ai engloutie cette histoire pleine d’émotions qui redonne de l'espoir, ça fait un bien fou. 
Je ne vais pas cacher que j'avais déjà un pressentiment sur le dénouement de cette histoire.
Un hymne à la vie. 
Profitez tant que vous avez la santé, vivez, riez, aimez.
L’amour guérit tous les maux.


Auteur 

https://www.fayard.fr/auteurs/baptiste-beaulieu

Baptiste Beaulieu est un médecin et romancier français, il est né en 1985.

Ancien interne à l’hôpital d’Auch, il exerce la médecine générale dans un cabinet de groupe en périphérie de Toulouse, la ville d’où il est originaire et où il a fait ses études.

En 2012, il lance son blog "Alors voilà" (7 à 8 millions de lecteurs), qui décrit avec humour, ironie, humanité, mais aussi avec dépit parfois le quotidien d’un interne ou l’un de ses collègues aux urgences.  https://www.alorsvoila.com/

Baptiste Beaulieu a reçu en janvier 2013 le prix Alexandre-Varney pour son blog.



Devant le succès de son blog, la plupart des anecdotes des urgences d’Auch ont été choisies pour faire partie d’un recueil, "Alors voilà: Les 1001 vies des urgences" (Fayard, 2013), vendu à 60 000 exemplaires et traduit dans quatorze langues.

Début 2015, il sort "Alors vous ne serez plus jamais triste" dont il reçoit le Prix Méditerranée des lycéens en 2016. "La ballade de l'enfant gris" (2016) est son troisième roman.

En 2017, il publie, avec Dominique Mermoux aux dessins, une adaptation en bande dessinée de son premier ouvrage, sous le nom de "Les mille et une vies des urgences".

En 2018, il publie son quatrième roman, "Toutes les histoires d'amour du monde".

Depuis septembre 2018, il tient une chronique chaque lundi dans l'émission "Grand bien vous fasse" sur France Inter.

samedi 11 juillet 2020

Disparition de Nicolas Nutten





4° de couverture 



Paris 31 juillet 2018.
 La canicule a transformé la capitale en fournaise et les couloirs du métro en étuve.
 Un incident sur la ligne 1 contraint une rame à s'arrêter en urgence entre deux stations, prenant au piège des dizaines de passagers.
 Lors de l'évacuation de ces derniers, Célia n'atteindra jamais le quai de la station suivante. 
Comme happée par l'obscurité des tunnels, elle semble s'être volatilisée.
 Malgré le peu d'indices dont il dispose, Maxime, son compagnon, se lance à sa recherche dans une course infernale où les secrets et les doutes l'entraîneront vers un univers macabre et dangereux...
Un suspense imprévisible à couper le souffle !


Gagnant Prix du Suspense Psychologique, 4ème Édition 2020.
«Un premier roman bluffant !» Bernard Minier



Mon ressenti 


C’est un premier roman très réussi et captivant.

J’avais du mal à le lâcher, cette histoire commence déjà très fort avec une scène de meurtre très traumatisante pour le lecteur et très expéditive, le tueur sans pitié ne prend pas de gants en exécutant un pauvre jeune hacker.

Son regard froid est resté dans mon esprit tout le long de ma lecture.

 Suite à la disparition de sa copine Célia dans une rame de métro, Maxime va partir à sa recherche avec son ami Loïc, ils vont devoir se sortir de leur pétrin et réussir à rester en vie.

 Très sombre et angoissant, ce thriller m'a emporté dans des lieux glauques, les catacombes de Paris et les égouts bien répugnants avec cette chaleur étouffante.

Ces endroits lugubres, ajoutent un atmosphère angoissant et suffocant, c'est ça que j'adore dans ce genre de lecture.

Le pire c’est qu’il va mettre les pieds dans un territoire inconnu où des trafics de drogue, des enlèvements, des meurtres font parti du quotidien.

Que de surprises et de désillusions pour lui, il va se prendre quelques murs avant de se rapprocher de son but.

Quelques indices le conduisent vers un criminel très dangereux, Hadès, un pion parmi tant d'autres dans le milieu pourri de la pègre.

Maxime va rencontrer une personne qui connaissait bien sa copine, Chloé.

Elle va l’aider et lui apprendre des choses surprenantes sur Célia, souvent mystérieuse avec Maxime quelques lumières vont éclairer son chemin trop ténébreux.

Tous les deux sont bien déterminés à affronter tous les dangers et ils ne lâcheront rien pour arriver à leur but, retrouver Célia.

Une belle pochette surprise ce thriller psychologique, en le découvrant, je ne m'attendais pas du tout à être autant captivée par cette histoire de disparitions, tous ses mystères et  ses retournements de situations.

Grosse surprise au final, c’est ce qui fait de ce thriller un très bon roman, addictif à souhait.
Parfois on ne connaît pas vraiment les gens qui nous sont proches, ni leurs secrets.

Encore un très bon thriller aux éditions Les nouveaux auteurs que je remercie, un très passionnant moment de lecture pour moi.

Je vous le conseille vivement et je vous glisse le lien ci-dessous, pour vous le procurer.

lesnouveauxauteurs, Dispartion de Nicolas Nutten



Auteur 




Nicolas Nutten travaille en tant qu'architecte de système d'information au sein d'une société éditrice de solutions de gestion de patrimoine, AS-Tech Solutions, depuis 2012.

Passionné de lecture depuis l’adolescence, il a eu envie de se lancer dans l'écriture afin de façonner ses propres histoires.

Sa première nouvelle "Somnambule" a été publiée en novembre 2019 dans le recueil "Oiseaux de Nuit" des Éditions HPF.

"Disparition" (2020), son premier roman, a obtenu le Prix du suspense psychologique 2020.

page Facebook : https://www.facebook.com/Nicolas-Nutten-Auteur-108687767469347/
Twitter : https://twitter.com/nicolasnutten