Membres

mardi 15 août 2017

Le Bureau des Jardins et des Étangs de Didier Decoin

Éditions Stock


4° de couverture 

Empire du Japon, époque Heian, XIIème siècle.
Être le meilleur pêcheur de carpes, fournisseur des étangs sacrés de la cité impériale, n'empêche pas Katsuko de se noyer.
C'est alors à sa jeune veuve, Miyuki, de le remplacer pour porter jusqu'à la capitale, les carpes  arrachées aux remous de la rivière Kusugawa.
Chaussée de sandales de paille, courbée sous la palanche à laquelle sont suspendus ses viviers à poissons, riche seulement de quelques poignées de riz, Miyuki entreprend un périple de plusieurs centaines de kilomètres à travers forêts et montagnes, passant de temples en maison de rendez-vous, affrontant les orages et les séismes, les attaques de brigands et les trahisons de ses compagnons de route, la cruauté des maquerelles et la fureur des kappa, monstres aquatiques qui jaillissent de l'eau pour dévorer les entrailles des voyageurs.
Mais la mémoire des heures éblouissantes vécues avec l'homme qu'elle a tant aimé, et dont elle est certaine qu'il chemine à ses côtés, donnera à Miyuki le pouvoir de surmonter les tribulations les plus insolites, et de rendre tout son prestige au vieux maître du Bureau des Jardins et des Étangs.


Mon ressenti 

C'est une belle découverte pour moi, encore un très beau roman qui m'a emporté dans un lieu inconnu pour ma part, c'est dans le Japon du XIIème siècle où l'auteur nous conte l'histoire de Miyuki.
Une histoire passionnante, riche en émotions beaucoup de tristesse à la perte de son époux Katsuko.
Une force incroyable lui permet de résister à toutes ses mésaventures grâce à la présence de son défunt mari auprès d'elle, son âme la protège.
Son amour et ses souvenirs pour Katsuko vont nous faire vivre des moments érotiques, nostalgiques et elle devra affronter de bien mauvaises personnes qui abuseront de sa naïveté.
Ce conte est aussi féérique et remplis de couleurs et d'odeurs que l'on peut s'imaginer et sentir à chaque page tournée.
 L'auteur c'est bien imprégné de la culture Japonaise pour nous écrire encore un magnifique roman, il arrive à nous transporter très loin c'est donc pour moi une réussite, car j'ai été totalement imprégné par cette ambiance magique.
Une époque où la vie était rude, sans pitié avec les pauvres gens et les lames transperçaient facilement les corps indociles.
En lisant cette histoire j'ai appris beaucoup de choses sur cette culture que j'apprécie tant, c'est avec talent que l'auteur nous a fait part de toutes ses connaissances et recherches sur le sujet qui le passionne vraiment, ça se ressent dans la lecture du roman qu'il a du passer de merveilleux moment au Japon.
Comment voyager tout en restant assise sur son canapé, c'est grâce à l'auteur et sa plume très belle et poétique que l'on peut s'émerveiller tout en restant chez soi.
Le Bureau des Jardins et des Étangs est splendide et je le conseille vivement à toutes les personnes amoureuses de la culture Japonaise.
J'ai hâte de le rencontrer à nouveau au prochain salon de Nancy, Le livre sur la place le 8, 9 et 10 Septembre 2017 car il sera présent,  j'irais l'écouter parler de ses romans car c'est un merveilleux conteur que j'ai rencontré au dernier salon du livre à Metz en début d'année 2017.

Auteur 





Didier Decoin est un scénariste et écrivain français.

Didier Decoin est le fils du cinéaste, écrivain, scénariste et réalisateur français ainsi que nageur et joueur de water-polo Henri Decoin.
Il débute sa carrière comme journaliste de presse écrite à France Soir, au Figaro et à VSD, et de radio sur Europe 1. En parallèle il se lance dans l'écriture, et sera couronné par le Prix Goncourt en 1977 avec "John l'Enfer".

Tout en continuant son métier d'écrivain, il devient scénariste au cinéma puis à la télévision (adaptations et scripts pour la télévision comme les grands téléfilms Les Misérables, Le Comte de Monte-Cristo, Balzac ou Napoléon).

En 1995, il est devenu le Secrétaire de l'Académie Goncourt.

En 2007, il est élu président de l'association écrivain de Marine.

En 2012, il est élu à l'unanimité président du Festival International des programmes audiovisuels (FIPA).

mercredi 9 août 2017

Mör de Johana Gustawsson

"Mör signifie tendre en Suédois "



4° de couverture 

Torvsjön, le 16 juillet 2015.
Sur les rives d'un lac, on retrouve le cadavre dépecé d'une femme.
Ses seins, ses fesses, ses cuisses et ses hanches ont été amputés de plusieurs kilos de chair.

Londres, le lendemain matin.
La profileuse Emily Roy est appelée sur les lieux d'une disparition inquiétante: l'actrice Julianne Bell a été enlevée à l'aube et ses chaussures ont été retrouvées à proximité de chez elle, emballées dans un sac de congélation.

Ces deux crimes portent la signature de Richard Hemfield," le tueur de Tower Hamlets", enfermé à perpétuité à l'hopital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor.
Dix ans plus tôt, il a été reconnu coupable du meurtre de six femmes et de l'ancien compagnon de l'écrivaine Alexis Castells.
Comment alors expliquer que ses crimes recommencent ?




Mon ressenti



Une nouvelle affaire pour Emily Roy va encore nous replonger dans les bas-fonds de l'horreur. 

Cette fois il s'agit d'un tueur en série qui est apparemment féru des plaisirs de la chair humaine. 

Donc bien entendu ça m'a encore bien plu étant une grande adepte de roman bien gore de temps en temps, ayant tellement accroché avec le premier Block 46, je peux vous assurer que je suis loin d'être déçue du voyage.

En Suède un corps retrouvé dépecé et ensuite la disparition de Julianne Bell va de nouveau mettre notre profileuse Emily Roy et notre écrivain Alexis Castells sur une enquête vraiment difficile.

Quelques retours dans le passé en plein Londres du XIX ème siècle où le célèbre Jack l’éventreur se faisait un plaisir d’assassiner quelques femmes de petites vertus, un petit peu de détails sur la vie d’une jeune femme aura surement un lien avec notre affaire.
Heureusement qu'une nouvelle recrue va leur donner un sérieux coup de main, il s'agit d’Aliénor, un flic hors normes qui m'a beaucoup fait penser à quelqu'un que je connais bien.  
Aliénor est autiste atteinte du syndrome d'Asperger et possède un ordinateur à la place du cerveau et aussi à une façon très atypique de bosser. 
 J'en raconte pas plus c'est à vous de découvrir.
Ce roman est très prenant donc je l'ai lu en très peu de temps, l'histoire est surprenante et terrifiante. 
Pour ceux qui l'ont pas encore lu,  je vous souhaite un très bon appétit et régalez-vous bien car c'est une bombe ce thriller. 
J'espère retrouver bientôt Emily et Alexis pour une nouvelle enquête. 




Auteur 

 

Née en 1978 à Marseille et diplômée de Sciences Politiques, Johana Gustawsson a été journaliste pour la télévision et la presse françaises. Elle vit aujourd’hui à Londres, en Angleterre.

lundi 31 juillet 2017

Le Maître des Rêves (L'éveil de Kléo) de Madjid Lhocine



4° de couverture 


Vous êtes vous déjà demandé(e) ce que vous voudriez devenir si vous pouviez transformer vos rêves en réalité ?
Obtenir le don que vous souhaitez d'un simple vœu dans votre sommeil ?
La première fois que Kléo Lucien réalisera avoir ce don, un horizon aussi grisant qu'incertain le transportera.

Légataire d'une grande lignée, celle des maîtres des rêves, il mettra ses talents au service d'une cause qui le dépasse dès l'instant où il acceptera.
Du gouvernement à des ennemis tapis  dans l'ombre, le fossé est immense entre les histoires qu'il lit et sa propre destinée.



Mon ressenti 



Déjà en premier, j'ai été heureuse de recevoir un exemplaire de ce roman fantastique," Le Maître des Rêves" de Madjid Lhocine au mois de juin 2017, merci beaucoup.
J'ai pris beaucoup de plaisir à m'envoler en compagnie de Kléo dans son histoire surprenante.
Kléo et un jeune homme très attachant qui vit avec sa maman très jeune Marianne, une mère aimante et très protectrice.
 En compagnie de ses nouveaux amis deux filles et deux garçons de milieux totalement différents, il découvre et profite de sa jeunesse, il s'amuse jusqu'à ce qu'il se retrouve en danger.
En parallèle, il rencontre un curieux personnage Brésilien qui va lui apprendre ce qu'il est.
Son entraînement va être laborieux et beaucoup d'actions vont entrer en jeu.
Des poursuites époustouflantes et des combats très réalistes, j'avais comme l'impression d’être dans un film de Kung-fu.
Des personnes très dangereuses veulent le détruire, c'est à Kléo de se sortir de ce mauvais pas avec l'aide de son amie Karine qui ne manque pas de punch.
Ce roman m'a fait souffrir vers la fin car on s'attache beaucoup aux personnages, il y a beaucoup de tendresse et d'amour dans ce livre qui pour moi est une belle réussite.
J'en raconterai pas plus car c'est à vous de découvrir ce premier tome qui,  pour ma part est très entraînant et addictif, une nouvelle plume très agréable à lire et elle nous transporte dans des endroits magiques.
Bravo Madjid et encore merci pour ta confiance, j'ai hâte de lire la suite prochainement.


Auteur




Madjid Lhocine est né en 1985 à Paris. Il passe toute son enfance jusqu’au collège dans le Val d’Oise. Ses parents emménagent dans la capitale parisienne quand il commence le lycée.
Dès son adolescence, l’envie de créer son propre monde plane dans son esprit. C’est en octobre 2002, pendant ses vacances scolaires, que lui vient l’idée du Maître des Rêves. Alors qu’il dort, il entrevoit le personnage de Kléo. Été 2003, après avoir passé son baccalauréat, il rédige ce qui constituera le premier chapitre du récit.
De 2003 à 2005, il se cherche dans les études supérieures. D’abord sur la voie scientifique, il s’engage dans les langues. Finalement, il bifurque vers ce qui est aujourd’hui son métier, la comptabilité.
Parallèlement à ses études et à l’enseignement des art-martiaux vietnamiens, il continue d’écrire Le Maître des Rêves. Il a tellement de choses à dire sur l’univers de Kléo que, très vite, le développement de l’histoire sous la forme d’une saga s’impose.