Membres

mardi 30 octobre 2018

La ferme aux maléfices d' Edouard Brasey




4° de couverture 


2 décembre 1928. En Haute-Provence, sur le plateau de Valensole, une famille sans histoires est sauvagement assassinée dans sa ferme. Un couple et leurs deux petits, ainsi que le domestique.

De nos jours. Géraldine hérite d'une parente éloignée une vieille propriété à Maurin-en-Provence.
 La bâtisse est inhabitée depuis quatre-vingt-dix ans mais parfaitement conservée.
Une condition est toutefois posée dans le testament : Géraldine ne peut jouir de ce bien que si elle s'y installe avec sa famille.
 Elle et son mari Jean-Louis y voient l'occasion d'un nouveau départ, loin de Nice. Jean-Louis, surtout, cuisinier de profession, qui rêve depuis toujours de monter son propre restaurant.
Mais à peine installée à Maurin, la jeune femme est saisie par un sentiment d'angoisse.
De sombres secrets hanteraient-ils cette maison tombée du ciel ?



Mon ressenti 


 Rien de tel qu’un bon roman effrayant pour nous faire entrer dans l’ambiance macabre d’Halloween.
Personnellement, j’aime lire des histoires qui me permettent  d’arrêter le temps et de couper avec la réalité.
 Cette histoire? elle était frissonnante, un très bon moment de lecture.
Je me suis retrouvée dans le même endroit mais à une période différente, un lieu terrifiant où notre personnage principal va devoir cohabiter avec le mal. « La ferme aux maléfices »
C'est l'histoire de Géraldine qui va aller à son rendez-vous chez un notaire niçois, elle hérite d'une maison familiale dans un petit village isolé de Haute-Provence et c'est ici que son cauchemar va commencer.
Trop de mystères se cachent dans cette vieille maison et les habitants de ce village en savent beaucoup plus sur ce sujet dont ils ne veulent surtout pas parler.
Une histoire qui se passe dans une vieille ferme abandonnée, où Géraldine et son mari vont devoir se construire une nouvelle vie. Enceinte de son premier enfant, elle va devoir supporter les changements d'humeur de son mari, Jean-Louis qui par moment parait ensorcelé par cette demeure. 
Un jeune homme, Max va entrer dans leurs vies et apporter beaucoup de mystères dans cette demeure. « Un terrible massacre, de la sorcellerie, et des meurtres mystérieux. »
 Je ne me suis pas ennuyée une seule minute en lisant ce roman. J’ai vraiment eu peur pour Géraldine et son petit jusqu’à la fin de l’histoire car la mort rodait autour d’eux.
Édouard Brasey, nous raconte cette histoire avec sa plume fantastique qui nous emporte dans un monde où la magie et la sorcellerie nous glacent les entrailles. Les paysages de Provence,
 J'ai aimé faire ce petit voyage en Guyane où l'on apprend beaucoup au sujet d'un certain peuple et de ses coutumes et surtout sur leur magie noire qui font froid dans le dos.
Quand dans un petit village de Provence vient s'installer le mal incarné, accrochez-vous ! 
 Je vous conseille vivement de découvrir ce roman qui pour ma part était très prenant. Je vous met le lien ci-dessous pour pouvoir vous le procurer. 
"J'ai adoré ce roman." 




Auteur 




Édouard Brasey, romancier, essayiste, scénariste et conteur, est l’auteur de plus de 70 livres traduits en plusieurs langues (anglais, russe, japonais, espagnol, portugais et italien), lauréat de nombreux prix littéraires (Prix Merlin 2009, Prix du jury Imaginales 2006, Prix Claude Seignolle de l’Imagerie 2006) et bénéficiaire de deux Bourses de création du Centre National du Livre.
Il a une rubrique dans le Who's Who in France.
 Il est un spécialiste reconnu des contes, des légendes et de la Fantasy pour lesquels il a publié de nombreux ouvrages de référence.
 Romancier à succès, il alterne les thrillers contemporains, les romans policiers, les sagas de Fantasy et les romans régionaux et historiques.
 Son thriller historico-ésotérique paru en 2013, "Le Dernier pape", n° 1 des ventes en polars historiques sur Amazon, a anticipé la renonciation de Benoit XVI et s’est imposé comme un best-seller avec 20 000 exemplaires vendus toutes éditions confondues.
Il récidive avec un thriller dystopique en cinq parties, "Anonymous", également traduit en anglais, qui s'annonce comme un nouveau succès numérique.

http://edouardbrasey.com/



2 commentaires:

  1. Une chronique qui me donne envie de découvrir ce titre! J'aime bien les histoires dans lesquelles le poids du passe/ les secrets de famille jouent un rôle, alors pourquoi pas!

    RépondreSupprimer