Membres

samedi 2 juin 2018

Dalva de Jim Harrison


4° de couverture 

Pour reprendre le contrôle de sa vie, Dalva s'installe dans le ranch familial du Nebraska et se souvient: l'amour de Duane, les deuils, l'arrachement à ce fils nouveau-né qu'elle recherche obstinément.
Meurtrie mais debout, elle découvre l'histoire de sa famille liée à celle du peuple sioux et d'une Amérique violente.


Mon ressenti



Je vous invite à découvrir cette saga qui m'a beaucoup plu, Dalva nous emporte dans des contrés sauvages où la nature et les chevaux font partie du quotidien.
Cette histoire est bouleversante et tout au long de ma lecture, j'ai découvert cette famille tellement attachante.
 Dalva est une femme libre et forte qui profite à chaque jour de la vie gardant dans son cœur les cicatrices du passé, son fils lui manque terriblement, elle fera tout pour avoir des nouvelles de celui qui est le fruit du seul amour de sa vie qui restera Duane.
Grâce à Michael et ses sœurs, elle va découvrir l'histoire de cette famille qu'elle aime tant et de ses ancêtres qui ont participé à un grand tournant dans l'acceptation du peuple sioux et à son intégration sur leurs terres.
C'est avec humour et passion que l'auteur a mit tout son âme en nous faisant ce récit d'une femme belle, libre et passionnée par la vie, Dalva est une aventurière avide de voyages et de connaissances. 
J'ai pris du temps pour lire ce roman mais c'est avec plaisir que je l'ai terminé avec le sourire, une histoire magnifique dans un Nebraska qui est décrit avec passion.
Je suis allée chercher la suite chez mon libraire, La route du retour pour pouvoir connaître la suite de Dalva et poursuivre son aventure qui m'a enchanté.
Je vous le conseille vivement bon week-end à vous qui suivez mon blog et encore merci.




Auteur 



Jim Harrison, nom de plume de James Harrison, est un poète, romancier et nouvelliste.
À l'âge de huit ans, une gamine lui crève accidentellement l'œil gauche avec un tesson de bouteille au cours d'un jeu. Il mettra longtemps avant de dire la vérité sur cette histoire. A l'age de 16 ans, il décide de devenir écrivain et quitte le Michigan pour vivre la grande aventure à Boston et à New York.
C'est aussi à 16 ans qu'il rencontre Linda, de deux ans sa cadette, qui deviendra plus tard (1960) la femme de sa vie. Ils ont eu deux filles, Jamie (1960), auteur de roman policier, et Anna.
Il rencontre Tomas McGuane (1939) à la Michigan State University, en 1960, qui va devenir l'un de ses meilleurs amis.
 Sa vie de poète errant vole en éclats le jour où son père et sa sœur trouvent la mort dans un accident de la route causé par un ivrogne, en 1962.
Titulaire d'une licence de lettres, il est engagé, en 1965, comme assistant en littérature à l'Université d'État de New York à Stony Brook mais renonce rapidement à une carrière universitaire. Pour élever ses filles, il enchaîne les petits boulots dans le bâtiment, tout en collaborant à plusieurs journaux, dont Sports Illustrated. Son premier livre, "Plain Song", un recueil de poèmes, est publié en 1965.
En 1967, la famille retourne dans le Michigan pour s'installer dans une ferme sur le rives du Lake Leelanau. Immobilisé pendant un mois, à la suite d’une chute en montagne, il se lance dans le roman "Wolf" (1971).
McGuane lui présente Jack Nicholson sur le tournage de "Missouri Breaks". Harrison, qui n'a pas payé d'impôts depuis des années, est au bord du gouffre. Nicholson lui donne de quoi rembourser ses dettes et travailler un an. Il écrit alors "Légendes d'automne" (Legends of the Fall, 1979), une novella publiée dans Esquire et remarquée par le boss de la Warner Bros qui lui propose une grosse somme pour tout écrit qu'il voudra bien lui donner. Le succès n'étant pas une habitude chez les Harrison, Jim se noie dans l'alcool, la cocaïne. Après une décennie infernale (1987-1997) durant laquelle il a écrit un grand roman, "Dalva" (1988), il choisit de s'isoler et de se consacrer pleinement à l'écriture et aux balades dans la nature.

1 commentaire:

  1. Une très belle lecture à suivre pour vous, "La route du retour" aussi est fantastique ! Et la plupart des romans de Jim Harrison sont dans mon panthéon littéraire !

    RépondreSupprimer